« Un souvenir et re-souvenir…»

« Un souvenir et re-souvenir, celui d’un lieu; un peu comme les petits objets que l’on ramène à la maison, des bouts de lieu inutiles et sacrés, retrouvés dans une poche après une longue marche.
Juliette Liautaud a l’étrange pouvoir de nous faire retrouver ces bouts de chose, leur existence perdue dans un déjà-vu troublant. Ses films sont toujours le fruit d’un parcours sinueux ou tout aurait pu se perdre inéluctablement à chaque instant; l’ermite dormait peut-être, la chimie et la lumière ne voulaient pas se mettre d’accord et le vent, la pluie et le sommeil tournoyaient sans cesse.
Ils arrivent toujours au bout du chemin, là où personne n’attendait plus, transformés et chargés d’une intensité vitale qui n’est ni sacrée ni souvenir mais une perception émerveillée face à l’usure du chemin.»

HELENA GOUVEIA MONTEIRO, novembre 2015